DEVENS FR

FR - EN



Paul Devens (NL) - Dock / Ancien Palais de Justice
Installation sonore et espace d'écoute


"Peu avant l’indépendance du Sénégal en 1960, la puissance coloniale française érigea, à Cap Manuel - Dakar, un nouveau palais de justice. Il affiche un style typiquement moderniste, une approche inspirée par Le Corbusier, chère à une époque où les idées progressistes d’éveil et d’exaltation régnaient. Les architectes français Daniel Babani (1914-2006) et Pierre Roux-Dorlut (1919-1995) ont conçu ce palais de béton ; un complexe de salles d’audiences, de bureaux, d’espaces utilitaires et de mezzanines.

Après l’indépendance, le bâtiment conserve sa fonction originelle mais se mue également en un monument d’un certain passé, coloré par l’influence et le pouvoir occidental.
Depuis peu de temps, longtemps après la perte de sa fonction initiale, le bâtiment accueille dans ses murs la Biennale de Dak’Art pour l’art contemporain africain.

Premièrement, l’initiative occidentale et coloniale de construire le palais de justice suivant des standards occidentaux imposés, ainsi que les questionnements consécutifs sur l’identité post-coloniale, interrogent le sens.
S’en suit, le retrait de l’activité publique et la décomposition; et enfin, la promotion, habituellement dédiée aux pays occidentaux, de l’une des scènes majeures de l’art contemporain en Afrique, essentiellement composée par des artistes africains de la diaspora… Cette transformation tout au long de ces années d’existence s’est manifestée dans le bâtiment même, dans son environnement direct, dans le contexte africain et au-delà.


La pièce « Dock / Ancien Palais de Justice » soulève les questions au sein du débat entre le discours de l’art occidental et non-occidental, par l’appropriation d’archétypes, symboles, signes et inclusions d’une multiplicité de perspectives.

L’installation ‘Dock / Ancien Palais de Justice’ invite le visiteur à déambuler dans une construction spatiale schématisée à partir des plans originaux du vieux palais. Elle sera balisée de pieds de microphones et de bande analogique, faisant le lien entre la résonance d’un passé et les sons enregistrés d’aujourd’hui.

Ces réflexions autour de l’habitat et de l’identité, imprégnés par un environnement personnel et humain, ainsi que sur sa mutation lorsque la situation devient transitoire, ont permis à l’invitation de quelques artistes sonores à composer un paysage sonore spécifiquement dédié à ce projet. Un espace d’écoute, dont les curateurs sont Cedrik Fermont et Paul Devens, est équipé d’une installation surround permettant une écoute spatiale de leurs contributions."


Paul Devens

Avec les contributions de :

Anne Wellmer (DE/NL)
Cedrik Fermont (CG/BE/DE)
Christian Galarreta (PE/FR)
Cilia Erens (NL)
Elise 't Hart (NL)
Elsa M'Bala (CM/DE)
Eran Sachs (IL)
Erdem Helvacioǧlu (TR/US)
France Jobin (CA)
Jett Ilagan (PH)
Justin Bennett (GB/NL)
Kamran Sadhegi (IR/US)
Leonie Roessler (DE/NL/US)
Lloyd Dunn (CZ/UK)
Mike Kramer (NL)
Raul Keller (EE)
Robert Curgenven (AU/IE)
Simon Weins (DE/GB)
Stelios Manousakis (GR/NL)
Soheil Soheili (IR)
Zeno van den Broek (NL/DK)

Une courte introduction de Mique Eggermont (NL), curatrice indépendante et historienne de l'art, ouvrira l'exposition. Elle a organisé et initié de nombreux projets liés à l'art contemporain au Sénégal, et à la Biennale d'art contemporain Dak'Art.

Lors du vernissage, concert d’Elsa M’bala, Cedrik Fermont et Paul Devens.


Paul Devens* est un artiste et compositeur basé à Maastricht. Sa pratique s’articule autour des champs de la composition sonore, de l’architecture et de recherches sur les perspectives sociales du local. 
‘Dock / Ancien Palais de Justice’ est coordonné et réalisé par Les Brasseurs (Sarah Charlier, Corentin Lahaye, Jérôme Mayer, Géraldine Ungaro), Paul Devens et Cedrik Fermont.
Support technique : Frankable, Joep Hinssen, Dennis Muñoz Espandiña.
Remerciements particuliers à Mique Eggermont.

Cette exposition est rendue possible par le généreux soutien de : Mondriaan Fund et Stichting Stokroos.


*Paul Devens (Né en 1965 à Maastricht, Pays-Bas) est un artiste contemporain néerlandais. Il vit et travaille à Maastricht.
Articulant une approche basée sur la recherche et sa pratique artistique, Paul Devens développe des environnements de travail qui connectent des éléments de son et d’architecture. En collectant des enregistrements audio spécifiques aux lieux foulés, Devens examine activement l’espace physique en relation avec le contexte social. Ceci à travers la méthode d’ « écoute acousmatique » : sélectionner des éléments de situation spécifiques et les impliquer dans de nouvelles - souvent par la critique de la situation originelle. Sa recherche se manifeste en des installations basées sur le travail sonore, par des interventions architectoniques, des performances, et des éditions CD ou vinyles. Parallèlement, il implique la présence du visiteur comme faisant partie intégrante de son travail dans ses installations et performances. De plus, son travail fait allusion aux infrastructures rayonnant valeurs, idées préconçues et codes dans une société civile.
Son travail a par ailleurs été présenté, diffusé et impliqué dans des expositions collectives comme Ctrl_Alt_Del (Istanbul, 2003, 2005, 2007); OCA/ISP (Oslo, 2004); Kunsthal Charlottenborg (Copenhague, 2010); Radio Art Festival (Tallinn, 2011); Diapason Gallery (New York, 2011); D-0 ARK Biennale de Bosnie-Herzegovine (Sarajevo, 2013); Jerusalem show (Jerusalem, 2014); Stimulating Synapse, EMAA (Nicosie, 2015); Galerija Umjetnina (Split, 2015); Hacking Habitat (Utrecht, 2016); bb15 (Linz, 2016), Off program ‘Electromagnetique Mobile' Dak’art (Dakar 2018); IBB ‘Circumstantial Radio’ (Curacao, 2018) parmi d’autres.
Devens joue dans des groupes comme Otomax (2016), Kendo Bahn Orchestra (2011) et Meerschaum (2017), il enseigne à Mafad, Maastricht et occupe quelques fois la position de curateur.