Claude CATTELAIN FR

FR - EN 



Claude CATTELAIN (BE) - LA LIGNE LA PLUS LONGUE

Un espace, un corps. Occuper l’espace. L’occuper comme on annexe un territoire qu’on cherche à faire sien. Pour moi, il faut l’occuper le mieux possible. De bord à bord. Totalement. Le tendre, le mettre en tension, pour le faire vibrer.
Les Brasseurs, c’est d’abord une hauteur à conquérir. Aller s’accrocher aux rambardes, bivouaquer entre deux dans des sacs suspendus. Puis redonner de l’allant, chercher l’oblique, la droite la plus longue entre la terre et le ciel.
Suspension. Là, un oiseau en suspension. Entre la terre et le ciel, dans le vide, on ne sait plus très bien où l’on est. On retient son souffle, on ferme les yeux.
Cette exposition est liée à cet entre-deux. Elle explore ce qui est indéterminé : la terre qui s’élève, la terre qui se solidifie, qui devient eau et retombe.
Colmater les brèches
Défier la pesanteur
Les os des oiseaux sont creux
Les hamacs, récipients qui nourrissent la ligne de terre, il faut qu’il y en ait deux pour créer leur forme commune.
Pour encore éprouver l’espace, éprouver le vide.

C.C.